Archive | Bible.

02 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

Jean.

Je vous laisse la paix,
c’est ma paix
que je vous donne:
ce n’est pas comme
le monde la donne
que je vous la donne.
Que votre coeur
ne se trouble pas,
qu’il ne s’effraie pas.
14,27

Lire la suite

19 février 2010 ~ 0 Commentaire

Joseph

Premier des deux fils que Jacob eut de sa femme bien aimé Rachel.A la naissance de ce fils, Rachel, parce qu’elle avait été stérile, s’exclama!  » Dieu a enlevé mon opprobe! » Elle l’appela ensuite du nom de Joseph, en disant: Dieu m’ajoute un  autre fils », c’est à dire autre que Dân et Naphtali, que Rachel avait acceptés comme les siens bien qu’ils soient nés de sa servante Bilha. A l’époque, Jacob avait sans doute 91 ans. Quelques six années plus tard, Jacob quitta Paddân-Aram avec toute sa famille afin de retourner aux pays de Canaan. Apprenant  que son frère Essaü venait à sa rencontre avec 400 hommes, Jacob répartit en plusieurs groupes ses enfants, ses femmes et ses concubines. Il plaça Rachel et Joseph à l’arrière, la position la plus sûre. Joseph et sa mère furent ainsi les derniers à se prosterner devant Essaü. Après cela, Joseph résida avec sa famille successivement à Soukkoth, à Shekèm et à Béthel.Plus tard, sur le chemin menant à Béthel à Ephrat ( Bethléhem), Rachel, la mère de Joseph, mourut en donnant naissance à Benjamin.
Haï par ses demi-frères:
Joseph, âgé de 17 ans, gardait les moutons avec les fils que Jacob avait eus de Bilha et de Zilpa. Alors qu’il se livrait à cette activité et bien qu’étant leur cadet, Joseph ne faisait pas comme ses demi-frères, qui se conduisaient mal. Estimant que c’était son devoir, il rapporta à son père de mauvais propos à leur sujet. Jacob en vint à aimé Joseph plus que tous ses autres fils, car il était un fils de sa vieillesse. Peut-être aussi est-ce parce qu’il était attaché au bien que Jacob avait  l’affection particulière de son père. Jacob lui fit faire un long vêtement rayé peut être du genre de celui que portaient les personnes de haut rang. Pour cette raison, les demi-frères de Joseph se mirent à le haïr. Plus tard, quand Joseph raconta un rêve montrant qu’il serait élevé au-dessus d’eux, ils le haïrent encore plus. Un deuxième rêve laissa même entendre que non seulement ses frères se prosterneraient devant lui, mais aussi son père et sa mère( apparemment pas Rachel, qui était morte, mais peut-être la principale femme en vie de Jacob ou de la maisonnée).Le fait d’avoir relaté ce rêve valut à Joseph d’être réprimandé par son père et intensifia la jalousie de ses frères. Si Joseph parla de ses rêves, ce n’est pas parce qu’il entretenait un sentiment de supériorité, il fit simplement savoir ce que Dieu lui avait révélé. Il se peut que Jacob ait reconnu le caractère prophétique des rêves de Joseph, car il  » garda la parole ». Un jour à Hébrôn, Jacob demanda à Joseph d’aller s’enquérir de la santé des troupeaux et de ses frères, qui se trouvaient aux environs de Shekèm. Vu l’animosité de ses frères à son égard, cette mission n’avait probablement rien d’agréable pour Joseph. Néanmoins, il répondit sans hésiter:  » Me voici! » Sur quoi il quitta la basse plaine de Hébrôn et se rendit à Shékèm.Là, un homme l’ayant informé que ses frères étaient partis en direction de Dothân, il poursuivit sa route. Quand ses frères l’aperçurent au loin, ils se mirent à comploter contre lui, en disant:  » Regardez! voila qu’arrive ce rêveur! et maintenant, venez, tuons-le, jetons-le dans l’une de ces citernes. Puis voyons ce que deviendront ses rêves. Toutefois, Ruben, le premier-né, voulut déjouer le complot meurtrier de ses frères. Il leur conseilla de ne pas tuer Joseph, mais de le jeter dans une citerne asséchée. Quand Joseph arriva, ses frères le dépouillèrent de son long vêtement rayé et suivirent la suggestion de Ruben. Plus tard, une caravane des Yshmaélites étant en vue, Juda, en l’absence de Ruben, persuada ses frères de vendre Joseph à ces marchands de passage plutôt que de le tuer. Vendu en esclavage:
Bien que Joseph les ait supplié de faire preuve de compassion, ses frères le vendirent pour 20 pièces d’argent. Plus tard, ils trompèrent Jacob en lui faisant croire que Joseph avait été tué par une bête sauvage. Le chagrin que Jacob, alors avancé en âge, éprouva à cause de la perte de son fils fut tel qu’il refusa de se laisser consoler. Les marchands emmenèrent finalement Joseph en Egypte et le vendirent à Potiphar, le chef de la garde personnelle de Pharaon. Cet achat de l’égyptien Potiphar n’avait rien d’inhabituel. En effet, des papyrus anciens indiquent que les esclavec syriens ( Joseph était à demi syrien) étaient très prisés en Egypte

Lire la suite

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog