31 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

Rembrandt.

Un homme libre.
A l’époque de Rembrandt, dans le domaine artistique, deux tendances opposées se disputaient la primauté. D’un côté, le baroque, surtout à Rome et dans les Flandres, représenté par Gian Lorenzo Bernini et Petrus Paulus Rubens,et, de l’autre, le naturaliste du Caravage et de Valasquez. Rembrandt se range sans hésitation au côté de ce dernier et devient le maître reconnu de l’école hollandaise. Dans sa peinture, il n’y a aucune concession au faste décoratif baroque prôné par la Contre-Réforme catholique ( ce qui sera le cas de Rubens, issu de la civilisation figurative flamande), Rembrandt, lui, est l’émanation d’une culture libre et riche, qui s’intéresse à l’homme intime, en scrute les sentiments et les passions. C’est un bourgeois qui a grandi dans un pays ou l’on respire un air de liberté et d’indépendance. C’ est pourquoi on ne trouve aucune emphase, aucune complaisance ou faux-semblant dans son oeuvre. Pleinement conscient de la valeur de celle-ci, il l’a défendue contre les attaques dont elle fut la cible de la part de médiocres ou de sceptiques.
Les portraits de groupes.
Il s’agit d’un genre typique de la peinture hollandaise, comme les natures mortes, les paysages et les intérieurs de maisons. La religion calviniste interdisant l’art en tant qu’ornement dans les églises, les artistes se sont consacrés aux commandes privées des riches bourgeois. En particulier, les  » Guildes », c’est à dire  les corporations d’artisans et de marchands, demandaient aux peintres des portraits de groupe rassemblant les membres éminents de leurs associations.Rembrandt, qui venait d’arriver à Amsterdam, fit en 1632 le portrait de groupe de la guilde des chirurgiens de la ville, dont le docteur Tulp était le premier anatomiste. La Leçon d’Anatomie du Docteur Tulp ( La Haye, Mauritshuis) représente la leçon publique de physiologie du bras humain, sur le cadavre d’un condamné à mort, donnée par le docteur Tulp. Le nom des sept chirurgiens qui suivent la leçon est indiqué sur la feuille que tient le premier à droite. Rembrandt fait en sorte que le groupe ne soit pas disposé symétriquement autour du docteur Tulp ( qui est déporté sur la droite) et chacun exprime des sentiments et une sensibilité personnels.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog