31 octobre 2014 ~ 0 Commentaire

Andrea Di Pietro Dalla Gondola.( dit Palladio.).

 » Palladio avait un discours très agréable et plein d’esprit, aussi était-il apprécié de ceux qui l’employaient comme ses ouvriers dont il savait entretenir la gaieté, et qu’il amenait par de nombreuses attentions à toujours travailler avec  » coeur », écrivait en 1616 un biographe de l’architecte.Célèbre pour son style pur et classique, sa sensibilité aux jeux de l’ombre et de la lumière, Palladio nous a laissé des monuments empreints de joie de vivre et d’humanité, que les générations suivantes n’ont cessé d’admirer et d’imiter, tant en Europe qu’en Amérique.
Sa vie.
Né à Padoue en 1508, de parents modestes, il fut placé à dix ans dans l’atelier d’un artisan sculpteur, Bartolomeo Cavazza. Après avoir par deux fois abandonné ce métier, il s’enfuit, à seize ans, à Vicence ou il s’inscrivit à la corporation des sculpteurs et tailleurs de pierre, et fut admis dans un important atelier de sculpture de la ville. Vers l’âge de trente ans, il se lança dans l’architecture, activité qu’il devait poursuivre jusqu’à sa mort. Sa chance fut alors de se lier avec l’un des plus célèbre lettrés de Vicence, le comte Giangicomo Trissino, auteur d’oeuvres théâtrales et poétiques. Ce dernier, en effet, s’intéressa à l’éducation du jeune artiste, dont il pressentait le génie, l’initia aux études classiques et lui trouva même un surnom prestigieux: Palladio ( de Pallas Athénée, déesse grecque de l’intelligence créatrice). En compagnie de son protecteur, Palladio fit de 1541 à 1554, cinq voyages à Rome, afin d’y étudier les monuments antiques, ainsi que les oeuvres des architectes contemporains. En 1545, il présenta un projet pour la rénovation du palais  » Della Ragione » dit la Basilique, au centre de Vicence, qui fut accepté de préférence à ceux de maîtres plus connus. En 1554, après son dernier voyage à Rome, Palladio publia les Antiquités de Rome, une sorte de guide abrégé d’archéologie. Pour l’humaniste vénitien Daniele Barbaro, Palladio devait également illustrer une édition du fameux traité d’architecture de l’écrivain latin Vitruve, parue en 1556. ( à suivre).

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog