13 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Georges Courteline.( les années bac).

Une autre catégorie d’élèves fait preuve de moins de hardiesse, écrasée par un système scolaire qui ne lui convient pas et ou elle peine à progresser et à glaner les palmes de la victoire.

C’est le cas de Georges Courteline dont les parents fuient la capitale pour échapper aux bouleversements de la Commune en 1870. Le garçon est placé au lycée de Meaux ou il triomphe de sa première partie de baccalauréat en 1877, grâce à une bonne note en latin, en dépit d’un zéro en grec.


Mais le futur dramaturge souffre de l’atmosphère militaire de l’établissement- les élèves disposent d’un uniforme et de leur barda- et de la sévérité digne d’un sous-officier de Müller, le principal alsacien.

Le jeune Georges supplie ses parents de retourner à Paris pour passer la seconde partie de l’examen afin d’échapper aux  » journées, les semaines, les années de bahut, croulant les unes sur les autres épouvantablement vides et nulles et marquant l’âme tendre de l’enfant comme un fer rouge, d’une mélancolique tristesse dont les grosses douleurs de plus tard et la lourde tâche de la vie n’effacent point la cicatrice « .

Sensibles à son malaise, ses parents l’inscrivent au lycée Rollin, avenue Trudaine, à Paris, ou ce mélancolique fait sa philosophie. Mais là non plus il n’est pas heureux, préférant écrire des nouvelles quand le professeur d’histoire-géographie dicte un texte, ou carrément s’endormir en cours de maths.

Le résultat ne se fait pas attendre, et Courteline rate sa seconde partie du bac, obligé d’entrer comme scribouillard dans les bureaux des réputés » Bouillons Duval ».

Une fois la gloire venue, lorsqu’on demande à l’auteur de théâtre de donner son nom à son ancien lycée de Meaux, il refuse rageusement:  » J’aimerais cent fois mieux y foutre le feu! »
à ne pas faire comme lui…
Liesel Schiffer

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog