08 avril 2014 ~ 0 Commentaire

Tristan et Iseult.

Tristan et Iseult. dans legende 0_62e09_bea791da_l-250x300
image prise chez mamietitine.centerblog.net
Ou le mythe de l’amour éternel.
A ceux qui rêvent d’un amour éternel, d’un amour comme une fatalité implacable et merveilleusement incontournable, Tristan et Iseult offrent, depuis le XIIe siècle, l’histoire de leur passion malheureuse.
L’amour est peut-être bien ici le personnage principal de cette aventure écrite en vers et en plusieurs versions souvent fragmentaires. Dès sa naissance, Tristan est marqué par un destin tragique.

Sa mère, Blanchefleur, meurt peu après sa naissance, et à 15 ans il perd son père Rivalen, tué dans un combat. Il est alors recueilli et élevé par le sénéchal Rouaut et son écuyer.
A lui seul, Tristan rassemble toutes les qualités possibles, il est beau, vaillant guerrier, poète et musicien. Il sait aussi, dit-on, imiter à la perfection le chant du rossignol et des autres oiseaux.
C’est donc précédé d’une grande réputation que Tristan arrive à la cour de son oncle, le roi Marc. Il est envoyé en Irlande ou il tue le géant Morholt, qui ravageait le pays et se faisait payer en tribut de jeunes gens et de jeunes filles. I
l est, dans ce combat, défiguré par une blessure purulente et puante qui éloigne tout le monde de lui.
Ses proches finissent par le placer dans une barque sans voile ni rame, afin d’éprouver si la volonté de dieu est de le guérir au bout de ce voyage. Dieu le guérit effectivement, à travers les soins d’Iseult la blonde qui connaît le secret des plantes.
Il revient à la cour du roi Marc, ou une hirondelle vient d’apporter un cheveu d’un blond merveilleux.
Le roi tombe amoureux de cette blondeur et désire épouser la jeune fille qui possède une telle chevelure. Tristan reconnaît les cheveux d’Iseult la blonde et part demander sa main au nom de son suzerain.

Les noces sont annoncées et le navire de Tristan est près de repartir, quand la mère d’Iseult confie à Brangien, la servante qui va accompagner sa fille, un philtre d’amour, du vin herbé, qu’elle doit faire boire à la fiancée et au roi Marc lors de leur nuit de noces.

Le destin est en marche et ne s’arrêtera pas avant la fin tragique de l’histoire. Durant le voyage, Brangien se trompe de flacon et en verse le contenu à Tristan et Iseult. Ces deux êtes qui ne voulaient pas s’aimer sont saisis d’une passion dévorante et terrible. C’est un amour fou qui les emporte dans un tourbillon fatal, un amour qui va les pousser à braver trois interdit: celui du mariage, celui de la fidélité au suzerain et, pour Tristan, celui du respect filial qu’il doit à son oncle Marc.

Mais rien ne peut résister à la magie des plantes contenues dans le vin bu par erreur. Toute la violence de la nature sauvage, la puissance des énergies de la terre vont submerger ces deux êtres et les conduire à violer les lois de la féodalité et de l’église. A la cour du roi Marc, les deux amants vont tour à tour user de stratagèmes et de mensonges pour protéger leur amour.

Trahis par les barons du roi, ils sont surpris en flagrant délit et mis au ban de la société. Pendant un temps, tout semble reprendre un cours normal, Iseult regagne le domicile conjugal et Tristan s’en va au loin pour tenter d’oublier Iseult. Il se met au service du duc de Nantes, dont il épouse la fille, Iseult aux blanches mains. Mais le soir de ses noces, il est incapable de consommer le mariage, le coeur et le corps toujours envoûtés par Iseult la& blonde.

La vie aurait pu continuer de cette manière, si Tristan n’avait pas été une nouvelle fois gravement blessé par une flèche empoisonnée. Seule Iseult la blonde connaît le secret des plantes qui guérissent, et le frère d’Iseult aux blanches mains accepte d’aller la chercher. Un signe est convenu entre lui est Tristan: si Iseult accepte de venir à son chevet, les voiles du navire seront blanches, si elle a refusé elles seront noires. Mais Iseult aux blanches mains a surpris le secret, et quand à l’horizon les voiles blanches du navire se profilent, emportée par sa jalousie, elle annonce des voiles noires. Tristan alors laisse sa vie le quitter et meurt de chagrin.

 

Iseult la blonde ne peut que se jeter sur le corps de son amour et mourir elle aussi dans le même temps. La légende raconte: que de leurs tombes jaillirent un rosier et un roncier qui s’enlacèrent l’un l’autre, sans que jamais on ne puisse les démêler.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog