Je suis comme le sable... Je file sous le vent, coule comme un torrent et reste mouvant... c'est ma philosophie du moment. Je vous accueil et vous invite au partage de mes errances. Je suis comme le vent, immobile un moment, furieux l'instant suivant. - y-l

Liberté d'expression. Il n'y a pas de frontière. Il n'y a pas de mystère. Il reste sur terre, une belle façon pour l'homme de trouver sa liberté, savoir vivre en toute amitié. Y-L

18 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

La vie de Ludwig Van Beethoven.

Il naît à Bonn le 16 décembre 1770 d’une famille de tradition musicale. Son grand-père Ludwig est maître de chapelle de 1761 à 1773; son père Johann est lui aussi musicien à la cour. Éduqué vite et sévèrement à la musique, le jeune Ludwig est nommé vice organiste de cour à seulement 14 ans, et en 1789, il est membre de l’orchestre de cour. La même année, le prince électeur lui assigne une partie du salaire de son père reconnu alcoolique. Il devient ainsi le chef de sa famille et reste responsable de ses frères Johann  et Caspar Carl.

18 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

La fête de l’être suprême.

Le 20 prairial de l’an ( 20 juin 1794) on célèbre la fête de l’être suprême. On élève une montagne symbolique au Champ de Mars ou les députés de la Convention et quelques choristes prennent place. La manifestation prévoit l’exécution de la part du peuple de quelques vers de Marie-Joseph Chenier sur l’air de la Marseillaise.

18 septembre 2018 ~ 0 Commentaire

L’Arbre de la liberté.

Il est planté dans toutes les places françaises pour symboliser la liberté conquise grâce à la révolution de 1789.

19 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Gabriel Timmory.

 On prétend que le cheval est un animal de luxe.  
Il ne s’habille pourtant qu’avec des bretelles. »

19 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Humour?

Kangourou:
Il s’est cassé les jambes pour pouvoir marcher à quatre pattes, mais les bras sont encore trop courts.

19 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Moule.

« On est fort ému, sur nos côtes Normandes, par les premiers essais qui viennent d’être faits d’une moule perlière…ce serait là une véritable fortune pour nos pêcheurs normands.

Il faut également signaler les  utiles services que rendent à la navigation les nouvelles moules perlières placées sur de dangereux récifs…

La moule percée de trous ressemble beaucoup à ce bizarre petit instrument de musique que l’on appelle ocarina.

Lorsque le vent souffle, lorsque la tempête fait rage, les moules percées de trous font entendre un sifflement sauvage qui avertit les voyageurs et écarte les nefs des dangereux rochers ou elles allaient se briser. »
Gaston de Pawlowsky.

mesarticlesavendre |
CAP 2002 Français, Histoire... |
petit prince |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ambel house
| PopKult
| michel fugain le blog